Monter l'histoire d'un roman • Matthieu

Monter l’histoire d’un roman

M

Certains auteurs ont cette facilité pour débuter l’écriture d’un roman en partant de presque rien et en se laissant guider par l’inspiration au fil des pages.  Je n’ai pas ce don. J’ai bien essayé mais l’expérience n’était pas concluante : Histoire bancale, personnages survolés, incohérence… le tout dans un effort intellectuel épuisant. Au final, on se sent découragé par l’ampleur de la tâche et déçu par le rendu du texte. Alors j’ai dû m’organiser et me créer une méthode pour écrire efficacement.

Partant du principe qu’une histoire est bonne ou mauvaise en dépit de la qualité du texte, j’ai pris le parti de construire mon histoire avant d’écrire à proprement parler. Dissocier le fond de la forme pour décomplexer la création. Ainsi je travaille sur une trame qui me plaît, dont je tiens les tenants et les aboutissants. Personnellement c’est plus motivant d’avoir une idée précise du projet qu’on est sur le point de mettre en musique. Pour expliquer cette petite méthode j’ai réalisé une infographie très simple qui schématise le process.

Ecrire un roman #1  : 3 Blocs pour commencer.

Je commence toujours par au moins 3 blocs pour articuler le projet. L’introduction qui présente la situation de base. L’élément déclencheur ou la bascule dans un second bloc. Et la fin idéale dans un dernier bloc. Dans la plus part des cas j’ai déjà une idée plus précise avec plus de blocs. Mais c’est pour l’exemple. En général cette étape est rapide voire immédiate. Comment écrire ses blocs ?

  • Des post-it
  • Un tableau
  • Une simple feuille de papier
  • Des outils de dessins (sur google drive par exemple)
  • Les boites de textes de word
  • L’outil corkboard de Scrivener
  • bref tout ce qui vous passe sous la main et qui soit “intuitif” …

Ecrire l’histoire #2 : Enrichir.

Une fois que je me laisse envahir par l’histoire, j’y pense. Je note, je laisse poser. J’y reviens. Et je rajoute des blocs pour étayer la trame. Cette phase s’étale sur quelques jours, le temps de laisser infuser. On a déjà une idée plus fine de ce qu’on souhaite écrire.

Créer des fiches personnages #3

Ils s’agit de donner vie aux personnages principaux et secondaires du roman. Je m’appuie sur des photos, un peu comme un casting avec l’acteur idéal. Quelques clichés pour se familiariser avec le visage, le regard. Un petit repérage sur internet pour collecter des visuels sur le style vestimentaire peut aider. Ensuite je fais une description de ses traits de caractère, job, situation amoureuse, finances, passé, petites habitudes, niveau de langage, forces & faiblesses, les relations avec les autres personnages, le passé, la problématique majeure, et la manière dont le personnage va évoluer.

Repérer et consigner les lieux #4

Je réalise ensuite des fiches avec des lieux. Intérieurs et extérieurs. Je repère sur google map et visualise avec l’option Streetview. Je prend également des photos d’ambiance, pour la lumière et l’atmosphère. Se rendre sur place et un bon moyen de ressentir et de décrire un intérieur. Etant graphiste, j’ai une créativité stimulée essentiellement par le visuel. Mais on peut imaginer faire la même chose avec des odeurs (du vieux cuir, un parfum etc..) ou des sons (enregistrer l’ambiance d’un hall de gare, d’un restaurant, de la pluie qui tombe, ou d’un aéroport…). Pour cette phase tous les moyens sont bons pour mettre sur pied des décors réalistes pour servir l’histoire.

Fiches Objets #5

Intitulées fiches objets, mais c’est plus global en réalité. Je décris tous les objets ou éléments dont j’ai besoin et qui vont me servir tôt ou tard dans l’histoire. Là aussi, tout est bon pour obtenir du détail : se faire prêter l’objet, prendre des photos, fouiller sur internet etc…

Revenir aux blocs #6

Une fois les ressources accumulées, je compile les personnages, les lieux, les objets avec mes blocs existants. Il me vient de nouvelles idées, des étapes, rebondissements, des explications et je complète ma trame avec autant de blocs que possible. Je laisse infuser quelques jours, j’améliore, j’enlève, je change… Bref je laisse mûrir pour arriver à une histoire qui tient la route et qui me parle.

Découpage des Scènes #7

Maintenant que ma trame tiens la route. Je détaille chaque scène (mes blocs) en petits “plans”. Dans mon cas, ces plans représentent l’angle de vue, ce que je veux montrer au lecteur. C’est généralement très visuel, un peu comme si je manipulais une caméra. Chaque scène est détaillée avec des plans utiles qui vont donner de l’épaisseur à l’histoire et aux personnages.

Gérer le suspens #8

Je liste les portes que je dois ouvrir au début de l’histoire et que je dois refermer logiquement pour faire progresser l’intrigue. Viennent donc s’ajouter 3 blocs pour chaque éléments intrigants. Le statut initial, son évolution et la révélation. Une fois que j’ai mes nouveaux blocs je passe à l’étape suivante.

Combiner l’histoire complète #9

Dernier travail d’assemblage. J’incorpore mes derniers blocs sur les révélations. J’ajuste, je déplace, j’organise à ma guise. Lorsque j’ai terminé j’ai sous les yeux l’histoire complète : un cahier des charges de ce que je vais écrire. Je me l’imprime pour l’avoir sous le coude et le potasser ou apporter des notes au fur et à mesure de l’écriture (on ne pense jamais à tout). Je me note par exemple les champs lexicaux que je veux utiliser sur telle ou telle partie.

10# Début de l’écriture.

Le vrai travail d’écriture débute pour moi. Je n’ai pas à me soucier du déroulement de l’histoire, tout est géré en amont. Je peux me focaliser sur le rythme, les dialogues, la fluidité, la surprise et le style. Je peux écrire des scènes qui ne sont du même chapitre. Je me sens libre et productif. Ce n’est pas une recette magique, mais ça reste très efficace. J’écris la première version en 2 mois (à raison de quelques heures le soir uniquement). L’essence du roman est dégagée rapidement. Reste ensuite à le sublimer…

Des suggestions pour améliorer la méthode ? Des questions parce que je ne suis pas tout à fait clair ? On en discute dans les commentaires ?

 

Inscrivez-vous à la newsletter :  nouveautés / articles / textes en avant-première…
[wysija_form id=”1″]

A propos de l'auteur

Matthieu Biasotto

Auteur indépendant toulousain, rêveur compulsif et accro au café. J'écris du thriller, du suspense avec une touche existentielle.

7 commentaires

Découvre mes 13 livres dans mon pack "L'intégrale numérique" à télécharger

A propos de l’Auteur

Matthieu Biasotto

Auteur indépendant toulousain, rêveur compulsif et accro au café. J'écris du thriller, du suspense avec une touche existentielle.

Instagram Feed

Something is wrong.
Instagram token error.

Suivez moi

Panier

Articles récents

Commentaires récents

Top