La Pelote de Laine Chapitre 6

L

Le premier signe de corruption, dans une société encore vivante, c’est que la fin y justifie les moyens. Mais la preuve que la nôtre n’est plus vivante, c’est que les moyens sont devenus la fin. Ils n’ont ainsi besoin d’aucune justification.

Georges Bernanos

Si tu observes notre boule de laine depuis que j’ai commencé à te parler, tu remarques que, mine de rien, de nombreux fils rouges sont à présent tendus. Pourtant, il reste encore le noyau dur, la partie la plus viscérale du problème. Un enchevêtrement de fils composés d’évènements, de trajectoires et de zones d’ombres où s’imbriquent le fonctionnement des fondations philanthropiques, les volontés des plus puissants milliardaires ainsi que la vision de l’élite. Et maintenant que tu as tiré doucement sur tous les prérequis à la compréhension de ce qui nous arrive, il nous faut défaire délicatement le dernier nœud que constitue l’Union européenne et plus particulièrement, il nous faut faire la lumière sur Ursula von der Leyen.

Figure de l’Union chrétienne-démocrate allemande, membre du gouvernement fédéral d’Angela Merkel de 2005 à 2019, notre Ursula occupe tour à tour le ministère fédéral de la Famille, puis celui du travail et enfin de la Défense en 2013. Honnêtement, avant le Covid-19, avant de me poser les bonnes questions, pour moi, c’était juste une vieille blonde au brushing aussi figé que son sourire, une politique comme il y en a tant d’autres. J’y ai prêté légèrement attention lors du sofagate, quand elle s’est retrouvée en Turquie mise à l’écart durant sa visite à Ankara, mais je vais être franc, je devais être en pleine écriture et ça me passait carrément au-dessus des bouclettes. Pourtant j’aurais dû me pencher sur son cas dès le début.

J’aurais su, par exemple, qu’avant d’être nommée à la tête de la Commission Européenne pour 5 ans (encore 2 ans et demi, courage) au terme de 3 sommets laborieux, elle a laissé des casseroles au ministère de la Défense allemand qui en disent long sur le personnage.

Des problèmes de gestion accumulés, des dizaines de millions d’euros (presque 100 millions) dilapidés sans contrôle pour payer des consultants, conseillers et autres sous-traitants privés. De quoi laisser le ministère allemand de la Défense à sec à l’aube du conflit entre l’Ukraine et la Russie. Cette manière de faire ne te rappelle personne ?

Ce n’est pas pour rien qu’E. Macron a crié victoire lorsque notre Ursula a été nommée à la tête de l’UE. Déjà parce qu’en échange, on a obtenu la place de Christine Lagarde à la Banque centrale européenne (équilibre de la sacrosainte coopération franco-allemande oblige), puis parce qu’il est persuadé qu’Ursula est « une très bonne candidate » pour la Commission. Tu m’étonnes…

Notre Ursula n’a pas ménagé ses efforts et s’est fendue d’un courrier à chaque eurodéputé en leur promettant ce qu’ils veulent entendre : les réformes qui vont bien, dans les secteurs qui vont bien, sur le climat, sur le social, elle va faire feu de tout bois. Tout le monde est rassuré, elle est enfin aux manettes et ça ne rigole plus.

Car derrière ses postures progressistes et son sourire de façade, elle se montre impitoyable avec la Grèce. C’est vrai qu’il ne faut pas rigoler avec l’argent des Européens (lol). Elle va jouer la montre pour le Brexit, un dossier épineux qu’elle retourne, selon elle, à son avantage, estimant que la sortie des Anglais ne fait que renforcer l’Europe.

Et puis lorsque la crise du Covid-19 pointe le bout de son nez, notre Ursula est bien obligée de présenter ses excuses en avril 2020 pour le manque de solidarité de l’UE. Je ne sais pas si tu te souviens, mais à l’époque quand le Covid-19 frappe l’Italie, l’Europe est en état de mort cérébrale, son utilité est proche du néant notamment face à la détresse italienne.

Mais Ursula a plus d’un tour dans son sac, elle se ressaisit, sort le carnet de chèques, attrape la balle au bond et va mettre les bouchées doubles pour faire du Covid sa priorité. Pour y arriver, tous les coups sont permis, même s’il y a un retard à l’allumage et des couacs, l’Europe finit par réserver d’abord le 17 novembre 2020 200 millions de doses puis 600 millions par la suite. Bon, okay, on les paye 15,50 € pièce, on n’a pas les détails des contrats qui ont tellement de biffures qu’on ne voit pas le numéro de page, les labos qui produisent les vaccins sont « irresponsables » en cas de pépin, mais Ursula, elle, est contente d’avoir fait le job. Après tout, on part de loin, puisque l’Europe n’avait rien.

Pourtant, ce n’est pas comme si elle ne connaissait pas Albert Bourla, le P.-D.G. de Pfizer, elle a d’ailleurs la chance de lui décerner un prix lors de l’Atlantic Council, de le serrer fort dans ses bras – dans les hautes sphères les gestes barrières, ça compte pas tu vois.

Il n’y a pas que les gestes barrières qui ne comptent pas, le 8 mai 2021, la démocratie, le Parlement européen, la transparence, ta vie ou la mienne, c’est futile quand on commande 1,8 milliard de doses pour 35 milliards d’euros et qu’on négocie ce deal par SMS avec Albert Bourla. Brillante cette Ursula, elle est la seule à commander en (très) grosse quantité et à payer le vaccin 19,50 € pièce, belle remise. Y aurait-il une commission, un petit pourcentage capté sur cet accord ?

Là, où elle ne la joue pas fine, c’est lorsque la médiatrice européenne, l’Irlandaise Emily O’Reilly, lui pose les questions qui fâchent quant aux textos envoyés au P.-D.G. de Pfizer. Saisie par une journaliste, à la suite d’une enquête du New York Times sur ces négociations pour le moins opaques, Emily O’Reilly demande officiellement un accès public à ces fameux SMS échangés entre Ursula et Bourla.

En réponse, la Commission européenne a indiqué qu’aucun enregistrement de ces messages – qui concernaient l’achat de vaccins contre le COVID-19 – n’avait été conservé. De quel droit la présidente de la Commission européenne utilise des SMS privés pour négocier avec Big Pharma ? La médiatrice commence à avoir la moutarde qui lui monte au nez :

« La façon limitée avec laquelle cette demande d’accès public a été gérée signifie qu’aucune tentative n’a été faite pour identifier si les textos en question existaient. Cette façon d’agir ne répond pas aux attentes en matière de transparence et de normes administratives au sein de la Commission. »

« Si tous les textos ne doivent pas être nécessairement enregistrés, ceux qui relèvent clairement de la législation de l’UE en matière de transparence et dont la pertinence est incontestable devraient l’être. Il n’est pas envisageable d’affirmer le contraire. »

« En ce qui concerne le droit d’accès du public aux documents de l’UE, c’est le contenu du document qui importe et non le support ou la forme. Si les textos concernent des politiques et des décisions de l’UE, ils doivent être traités comme des documents de l’UE. L’administration de l’UE doit mettre à jour ses procédures en matière d’enregistrement de documents pour être en phase avec les pratiques actuelles. »

« L’accès aux documents de l’UE est un droit fondamental. Bien qu’il s’agisse d’une question complexe pour diverses raisons, les pratiques administratives de l’UE devraient évoluer et être en adéquation avec le monde dans lequel nous vivons et avec les outils de communication que nous utilisons aujourd’hui. »

Michèle Rivasi, députée européenne, nous confirme sur les ondes de Sud Radio que la Commission doit impérativement fournir des éléments de réponse autour du 26 avril. J’aurais probablement terminé d’écrire d’ici là, mais je ne serai ni étonné qu’Ursula nous fasse une pirouette, ni que ces fameux SMS aient purement et simplement disparu dans le cyberespace.

Non, pardon encore une fois, je suis mauvaise langue, Ursula von der Leyen n’a absolument rien à se reprocher, sauf si on se penche du côté de son époux et de son fils.

Son mari, Heiko von der Leyen est directeur du centre d’essais cliniques de Hanovre depuis 2005, mais il se trouve qu’en 2020, il devient subitement « dans l’intérêt du service » le directeur médical (medical doctor) de Orgenesis, une puissante société américaine de biotechnologie qui se veut être « l’Uber de l’espace de thérapie cellulaire et génique ».

Donc si on résume, le mari de la Première Dame de Bruxelles se retrouve parachuté à la tête d’un géant pharmaceutique spécialisé dans la technologie bien connue de l’ARN-m. Ce qui est étrange, c’est que Heiko n’était que membre du Scientific Advisory Board avant d’être propulsé à ce poste élevé. Du coup, s’il est ponctuellement « consultant scientifique » pour Orgenesis, rien sur son C.V. ne le prédispose particulièrement à de si hautes fonctions en pleine pandémie.

Heureusement qu’en février 2019 la firme ouvre des bureaux à Liège (102 km de Bruxelles, c’est plus pratique pour le couple von der Leyen). Orgenesis planche en mai 2020 sur une plateforme de vaccin Covid-19 et rachète Koligo en septembre 2020 afin d’obtenir une thérapie cellulaire Covid-19. Si j’étais cynique, je dirais qu’en cas de recherches fructueuses du côté d’Orgenesis, Ursula von der Leyen n’aurait même pas besoin d’envoyer un texto pour négocier des millions de doses. Mais oublions cette vilaine hypothèse, je tente de rester le plus impartial possible et je te laisse deviner qui sont les actionnaires d’Orgenesis. Les fact-checkeurs affirmeraient haut et fort qu’il n’y a pas de quoi fouetter un chat et que tout ça reste des théories conspirationnistes. Mais que peut bien dire un journaliste assoiffé de vérité sur le fils d’Ursula : David ?

Il se trouve que David von der Leyen, 34 ans, était associé chez McKinsey entre 2015 et 2019. Tu sais, quand Ursula a laissé une sacrée ardoise dans son ministère pour des frais exorbitants de cabinets-conseil, j’imagine qu’elle défendait seulement la cause du travail harassant de son fils et ses confrères. Mais qui sommes-nous pour juger ?

Ce n’est pas Victor Fabius, associé chez McKinsey qui dira le contraire. Le fils du président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius (affaire du sang contaminé), a bossé fort pour le compte du cabinet sur la stratégie de vaccination contre le Covid-19. Une stratégie vaccinale en tout point constitutionnelle d’après son père, sans conflit d’intérêts, non aucun. Mais je m’égare…

Revenons à Ursula… Début 2022, elle se poste à son pupitre de la Commission européenne pour nous offrir un discours qui dépeint sa grande vision pour l’avenir. À commencer, par l’identité numérique.

« Chaque fois qu’une application ou un site web nous propose de créer une nouvelle identité numérique ou de nous connecter facilement via une grande plateforme, nous n’avons aucune idée de ce que deviennent nos données, en réalité. C’est pourquoi la Commission proposera une identité électronique européenne sécurisée. Une identité fiable, que tout citoyen pourra utiliser partout en Europe pour n’importe quel usage, comme payer ses impôts ou louer un vélo. Une technologie qui nous permettra de contrôler quelles données nous partageons et l’usage qui pourra en être fait. »

Les annonces d’Ursula von der Layen font froid dans le dos, tu ne trouves pas ? Toute connexion, transaction, opinion sur le web sera stockée, horodatée, analysée. Ajoute à cela le passe vaccinal instauré en France qui prive des millions de citoyens de liberté et de déplacements, mélange avec les dernières déclarations de E. Macron contre l’anonymat en ligne, et tu obtiens un cocktail létal pour la démocratie. Car à l’heure où je t’écris, le monarque-banquier « Emmanuel Premier », est aussi à la Présidence de l’Union européenne. Et il se trouve que sa vision du digital converge étrangement avec celle de sa super copine Ursula.

« Il ne devrait pas y avoir d’anonymat sur les réseaux sociaux. Les gens s’autorisent les pires abjections quand ils sont encagoulés derrière un pseudo. »

Ce n’est pas tout à fait faux, tu me diras, mais je t’invite à lire son appel à une « hygiène démocratique du statut de l’information ». En bon vieux français de tous les jours : encore plus de fact-checking et davantage de censure. Une connexion aux réseaux sociaux réduite à un identifiant numérique comme le propose Ursula serait une aubaine pour instaurer une pensée unique. De là à dire qu’on se rapproche dangereusement du crédit social à la chinoise, il n’y a qu’un pas.  

Dommage qu’on ne commence pas par lever l’anonymat sur les comptes des politiques dans des paradis fiscaux, sur la tonne de conflits d’intérêts qui les gangrènent, sur le secret-défense absurde qui doit recéler un paquet d’informations explosives quant à nos libertés. À quand la levée du secret industriel sur les thérapies expérimentales qu’on appelle vaccin ? À quel moment va-t-on faire sauter les biffures des contrats Pfizer ou Moderna ?

Car, je te garantis qu’il ne faut vraiment avoir aucun scrupule pour négocier « aveuglément » par SMS privés, avec Pfizer, une société jouissant d’un lourd passé.

Pfizer est juste le laboratoire le plus condamné au monde de l’histoire, même le fact-checking le reconnaît. Je te fais une petite compilation, histoire que tu aies une idée assez précise du genre de laboratoire auprès duquel Ursula von der Leyen tient absolument à confier notre santé, quitte à envoyer des petits textos secrets :

  • 15 infractions liées à la sécurité, montant des amendes : $5,637,014,255
  • 10 infractions pour délits liés à la santé, montant des amendes : $3,373,675,000
  • 6 infractions liées à la concurrence, montant des amendes : $63,466,568   
  • 19 infractions liées à l’environnement, montant des amendes : $4,571,885

Tu ne rêves pas, ça se chiffre en milliards. Et si on regarde ce palmarès dans le détail, ça nous donne :

  • 9 violations de la sécurité des médicaments ou de l’équipement médical, montant des pénalités : $5,636,840,000
  • 10 délits de promotion hors AMM[1] ou non approuvée de produits médicaux, montant des pénalités : $3,373,675,000
  • 19 infractions aux lois des fausses déclarations et connexes, montant des pénalités : $1,109,688,435
  • 3 fois épinglé pour Pratiques de Corruption Étrangères, montant des pénalités : $60,216,568

Autant te dire que la pandémie était une aubaine financière pour le laboratoire. Mais Pfizer n’est pas le seul petit coquin à vouloir croquer dans les milliards tombés du ciel grâce au coronavirus, AstraZeneca et Johnson & Johnson figurent parmi le top 10 des amendes records. Que des gens bien, je te dis !

Une belle brochette d’entreprises pharmaceutiques exemplaires, au passé irréprochable, qui ne veulent que notre bien, conseillées par nos gouvernants adhérant sans réserve au World Economic Forum, qui vénèrent les milliardaires globalistes et appliquent les directives de cabinets-conseils qui font office d’agents de liaison entre les organes les plus corrompus de notre société et nos vies de gueux. Continuons à tirer le fil rouge de notre pelote, si tu le veux bien. Et cette fois, je vais te demander de t’accrocher fort, car nous approchons l’œil du cyclone. En effet, ça va secouer, je vais te parler du fameux virus et démêler les mètres de laine qui cachent une vérité troublante sur le Covid-19.


[1] Autorisation de mise sur le marché

Merci de continuer à me lire, si mon univers te plaît, si tu penses qu’il est utile de tirer sur le fil rouge, tu as la possibilité de m’offrir une tasse de thé, un peu de karma et beaucoup de réconfort en effectuant un petit don. 🍵😘🙏

prochain chapitre dans

A propos de l'auteur

Matthieu Biasotto

Auteur indépendant toulousain, rêveur compulsif et accro au café. J'écris du thriller, du suspense avec une touche existentielle.

5 commentaires

quatorze − 6 =

  • Bonjour.
    C’est fabuleux le travail que vous avez fait. On va diffuser massivement. Je commence ce soir dans mon reseau. Demain vous devriait etre sur un ou plusieurs site de reinformation. C’est une bombe… Rendons le viral. Avez vous pense a avoir une traduction anglaise?
    Je connaissais en surface ce que vous developpez et je me demandais comment informer et aider en pensant a l’avenir de nos enfants. j’envoyais des emails avec plein d’info… C’est tres bien ecrit et tres clair. Vous nous aidez et aidez l’humanite. Mille fois Merci

    Nous sommes en guerre contre la Democrature en marche… Democrature : a l’allure d’une democratie mais est en marche une dictature. Un etat totalitaire numerique.
    Attention aux fact-checkeurs qui vont essayer de vous degommer :
    il y a une erreur d’interpretation sur doc en p12 de Pzifer/femmes enceintes. C’est pas 90% sur 270 cas mais 90% sur 33 seulement car 238 cas ont disparu…. J’ai publie ici le detail exact:
    https://lesmoutonsenrages.fr/2022/06/11/resultat-et-analyse-pfizer-pour-femmes-enceintes/
    Restezen vie… vous un etes un Tresor National Vivant… Ecrivez d’autres bouquins sur ces scandales
    J’ai fait un twitter pour informer sur le SSS… Scandale Sanitaire du Siecle. Covid19
    des centaines d’articles en particulier sur effets secondaires de la vaccination/les composants du vaccin:
    https://twitter.com/alainseb5

    Merci
    Alain Sebilleau
    s1fdltd@gmail.com

    • Merci du fond du cœur Alain pour ce retour et ton soutien. Je te suis reconnaissant pour la précision apportée, il se peut en effet que certaines interprétations soient erronées, mais le fact-checking aux ordres aura du mal à déboulonner l’ensemble de la pelote. Quoi qu’il en soit, tes mots me donnent l’énergie d’aller plus loin et de porter le projet jusqu’à ce que nous ayons tous gains de cause.

  • J’ai tant pataugé qu’il m”était compliqué de comprendre les tenants et les aboutissants de tout ce cirque.
    Merci à toi Matthieu : je te tutoies comme un ami, pardon pour ce rapprochement;cela me fait tant de bien de te lire.
    Je ne te connaissais pas avant, et… je ne sais pas vraiment qui tu es; finalement ça n’a pas d’importance!
    Je diffuse l’info. ..
    Malheureusement je constate quand même que ce sont toujours le mêmes qui réagissent!

    Merci , pour tout ce job et pour ton investisement

    • Merci d’être là Je suis ravi d’apporter une vision d’ensemble et de clarifier les contours de la guerre qu’on nous mène. Cette compréhension est notre première arme, mais il y en aura d’autres, j’y travaille !

Découvre mes 13 livres dans mon pack "L'intégrale numérique" à télécharger

Panier

Articles récents

Commentaires récents

Toggle Dark Mode
Toggle Font Size
0
    0
    Ton Panier
    Ton panier est videRetour boutique