La Pelote de Laine épilogue

L

Seule, je ne peux pas changer le monde, mais je peux jeter une pierre dans l’eau et créer de nombreuses ondulations.

Mère Teresa

J’espère que tu comprends que je ne pouvais pas continuer ma petite vie comme si tout ça n’existait pas. Comme s’il n’y avait pas une urgence vitale à ouvrir les yeux, d’abors les miens, puis les tiens et enfin ceux d’un maximum de monde . Comme si les élites n’avaient pas détruit nos fondamentaux, fragmenté nos familles, dépecé nos pays, déconstruit nos identités. Devant notre pelote qui ne ressemble plus à rien, si ce n’est à des fils de laine souvent hideux qui traînent dans ta cuisine, j’admets que je ne t’ai rien épargné. J’ai conscience que cette longue descente aux enfers est éprouvante et que la réalité sans artifice est dure à admettre. C’est peut-être pour ça que je me sens obligé de te prendre par la main et de te regarder dans les yeux pour te murmurer qu’effectivement nous sommes tout petits, mais que la partie est loin d’être finie.

Car en jouant sur nos peurs, en nous terrorisant avec cette stratégie du chaos et en nous écrasant sous une domination totale, ils ont également précipité le réveil de nombreuses personnes. A commencer par les lanceurs d’alertes tant décriés, tu sais les complotistes de la première heure. Je pense à Silvano Trotta, à Anne de Russie, à Momotchi, à l’équipe de Neodia, à Christine Cotton, à Invaccinable, au Pr Perronne et tant d’autres que je pourrais en noircir une page entière. Je n’ai pas à eu à mener une enquête de terrain, tous ces gens avaient déjà des informations plus ou moins fragmentées que je n’ai eu cas à assembler. Nous sommes des milliers, des millions à travers le monde.  

Des gens comme moi, des gens comme toi, et tant d’autres qui vont faire de nous la dernière génération capable d’enrayer le plan obscur des mondialistes. Nous sommes la lumière, et nous sommes de plus en plus nombreux, un peu comme l’avalanche de bonnes nouvelles qui indiquent que la vérité rattrape la cabale à une vitesse fulgurante.

D’abord, nous avons eu un véritable coup de pouce venu du ciel, quand « Omicron » a bouleversé la donne, coupant l’herbe sous le pied des mondialistes et de la religion Covidienne. Même l’affreux Bill Gates est obligé de le reconnaître : « Le variant Omicron a fait un meilleur travail d’immunité globale que les vaccins ». Personne ne gagne face à la Nature.

Je te parlais de Disney dans le dernier chapitre, le peuple ouvre les yeux, 68% des Américains se détournent de l’entreprise qui perd près de 50 milliards de dollars. Tu peux, comme eux (et moi) rompre ton abonnement Disney+, tu peux aussi envoyer valser Netflix puis commencer à acheter des produits qui n’iront plus nourrir les monstres BlackRock et Vanguard. Ce qui signifie un retour progressif chez ton crémier, ton boucher ou ton boulanger, histoire qu’un maximum d’euros nourrissent une famille de commerçants plutôt que d’engraisser des actionnaires. Oui, je sais, plus facile à dire qu’à faire, mais chaque petit progrès est un pas vers notre liberté.

Etrangement, une loge maçonnique à Dublin a pris feu, quelques mois avant, ce sont 3 loges à Vancouver qui ont subi un incendie. Le 4 octobre 2021, Facebook a connu une panne mondiale, Mark Zuckerberg perd près de 6 milliards en 24 heures. Il suffit qu’il n’y ait plus d’utilisateur connecté pour mettre en lumière l’incoyrable fragilité de ces mastodontes. En février 2022, la valeur boursière de Meta a chuté de près de 220 milliards de dollars à l’ouverture des marchés boursiers américains après avoir perdu des millions d’utilisateurs. Tu vois où je veux en venir ? Après nous avoir censuré, en étant complice du plan, Facebook perd un fric fou car les gens s’en détournent. Nous avons le pouvoir, nous sommes le pouvoir, nous pouvons mettre à genou n’importe lequel de ces monstres, ils ont tous besoin de notre consentement pour grossir. A commencer par les états. Je veux dire qu’il est important à partir de maintenant de regarder scrupuleusement les textes de lois qu’ils veulent passer, les décisions qu’ils comptent nous imposer. C’est à nous de mériter la liberté et d’exercer une pression constante sur nos dirigeants. C’est à nous de dire stop aux politiques arbitraires, de refuser ce qui est infondé et de mettre un coup d’arrêt à la censure. 

En parlant de censure, Elon Musk se propose de racheter Twitter et la cabale frissonne, agitant immédiatement « un danger pour la démocratie » alors que le milliardaire souhaite rétablir la liberté d’expression. On peut s’attendre à une réaction épidermique des élites qui vont probablement hystériser le patron de Tesla, ce qui les obligera à se découvrir d’autant plus.

Parlons de la plandémie à présent, la politique du chaos se fissure de toute part et laissant passer de plus en plus de lumière. En mars 2022, Israël annonce la fin définitive du Pass Vaccinal. En Avril, la Pologne met fin à ses contrats avec Pfizer : les gens ne veulent plus se faire piquer. L’Algérie dénonce Pfizer et accuse le labo de chantage. Taïwan ouvre les yeux sur les injections et arrête les vaccinations Pfizer à la 2e dose pour les 12-17 ans en raison des inquiétudes liées aux myocardites. En Allemagne, une hausse insensée du nombre de crises cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux incite les services d’urgence à demander la suspension de la prescription du « vaccin » anti-covid. Au Royaume-Uni, on se rend (lentement) compte que les hépathites chez les enfants sont liées aux injections.

Les études scientifiques commencent à prouver par A plus B le lien de causalité entre les « vaccins » et les événements cardiovasculaires. Dans les pays scandinaves le bon sens revient, le Danemark lève le pied sur la vaccination, le tabloïd danois Ekstra Bladet a présenté des excuses publiques pour sa couverture peu critique de la pandémie de coronavirus : « nous avons échoué », dans la capacité à faire une nuance de taille entre mourir AVEC le virus et mourir DU virus.

En Italie, le tribunal de Padoue abolit l’obligation de vaccination pour les professionnels de la santé. En France, le tribunal d’Alençon donne raison à une infirmière en EPHAD qui avait refusé de se faire vacciner, celle-ci réintègre l’établissement. A Philadelphie, on supprime l’obligation du masque en intérieur. Toujours aux États-Unis, le gouverneur Bill Lee a signé le projet de loi SB 2188 qui permet à l’Ivermectine, d’être disponible pour le traitement du COVID-19 sans ordonnance au Tennessee. Du coup si un traitement disponible existe, ce qui était valable pour l’autorisation d’urgence des vaccins risque de sauter, ce n’est qu’une question de temps.

Lors d’une conférence de presse, Kari Lake , la candidate républicaine de l’Arizona pour le poste de gouverneure (soutenue par Trump) encourage tout homme de loi à délivrer un mandat d’arrêt contre Anthony Fauci pour avoir caché les bienfaits de l’ivermectine et de l’hydroxychloroquine. Un Anthony Fauci d’abord cuisiné par le Sénateur Rand Paul dans une audition explosive, puis atomisé par le Sénateur Roger Marshall qui pose les bonnes questions concernant les travaux de recherche sur le gain de fonction :

« Pourquoi avez-vous dit au comité que votre agence n’a jamais financé la recherche sur le gain de fonction? Pourquoi votre agence a-t-elle accordé cette subvention alors qu’elle a été rejetée par la DARPA en raison de ses préoccupations concernant la violation du moratoire en place ? Et enfin, vous engagerez-vous aujourd’hui à publier tous les enregistrements entièrement non expurgés, d’ici la fin de cette semaine afin que le Congrès et le peuple américain puissent connaître la vérité sur le rôle du NIH et les origines des moteurs de Covid-19 ? »

Au lieu des 500 pages initialement demandées par la FDA pour garder le secret le plus longtemps possible, le tribunal ordonne à celle-ci de produire des données Pfizer Covid-19 à un rythme de 55 000 pages par mois. Cette décision du juge fédéral Mark T. Pittman provoque une onde de choc auprès de tous les complices de cette plandémie car toute la lumière sur cette sombre affaire arrive. Suite à cette lumineuse bombe, Rady Johnson le Vice-Président de Pfizer a été arrêté par des agents fédéraux en raison d’accusations de fraude « Des milliers de documents classés par Pfizer ont été publiés, montrant les véritables risques du vaccin expérimental. » Les directeurs financiers de Pfizer et Moderna ont tous deux démissionné fin avril, une coïncidence qui ressemble de plus en plus à un vent de panique.

En France, le Sénat charge la commission des affaires sociales d’enquêter sur les effets secondaires des injections. Les langues se délient, mais surtout on commence à enfin tendre l’oreille, Éloïse Soave, 32 ans, a été auditionnée par la Commission d’enquête Sénatoriale sur ces fameux effets « secondaires », je t’invite à écouter son intervention sur les ondes de Sud Radio : « Je vis avec 30% de mon énergie à 32 ans. » Éloïse a été diagnostiquée d’une péricardite le 1er mars 2022, puis d’une myocardite en avril, elle a subi plus de 10 autres pathologies invalidantes après sa 2ème dose Pfizer, en juil. 2021.

Le juriste Reiner Fuellmich a réuni différents éléments à propos de cette plandémie et constitue un « Grand Jury », un tribunal populaire qui n’a aucune valeur juridique mais qui a le mérite d’apporter sa pierre à l’édifice, car la vérité s’infiltre partout et ne demande qu’à éclater.

Et comme je t’ai déjà montré qu’une boucle ne demandait qu’à être bouclée, Edward Dowd, un ancien de chez Blackrock dénonce que Pfizer est de connivence avec la FDA pour cacher les données qui montrent qu’à travers les essais cliniques de «vaccins» Covid ont échoué.

Tout ceci s’opère bien sûr dans le silence assourdissant des médias serviles et complices. Aussi, je te demande pourquoi tu devrais encore allumer ta télévision si ce n’est pour écouter des journalistes aux ordres de Davos et de la finance mondiale entre deux pages de pub ?

Un homme fait ce qu’il a à faire malgré les conséquences sur sa vie, les obstacles, les dangers et la pression; c’est la base de toute morale humaine.

John Fitzgerald Kennedy

Et après avoir fait preuve d’une certaine lâcheté (même artistique) à titre personnel, c’est sans doute la morale qui m’a rappelé ce que je devais faire. C’est probablement ma part d’humanité qui a motivé mon envie de partager cette pelote de laine, à moins que ce soit à cause de mon rapport particulier avec la vérité et de mon propre parcours. Il faut dire que durant la même année, je me suis senti trahi à la fois par les mensonges de mon père et ceux de ma patrie, avant d’avoir des pépins cardiaques qui ont littéralement provoqué un électrochoc chez moi.

C’était douloureux, mais ça ressemblait à un petit miracle, quand on y pense : sans ce passage à vide, je n’aurais jamais éprouvé le besoin urgent d’informer les gens autour de moi, de faire le tri entre les véritables données et la propagande des médias, puis de prendre le risque de t’exposer tout ça.

Au fond, j’ai l’intime espoir que cette pelote se transmette de cuisine en cuisine, que des centaines et des centaines de personnes tirent sur les bons fils pour mettre à nu la guerre que nous mène les élites. Si tu tisses ce lien, si tu le répands à ton tour tel un acte d’amour pour protéger les tiens ainsi que les générations futures, on aura fait basculer les choses à notre avantage dans un équilibre qui va méchamment fissurer la « matrice ». Je suis certain qu’au fond de toi brûle cette lumière qui te murmure de diffuser les fils rouges à qui en aura besoin. La vérité remonte lentement à la surface, bientôt, avec ton aide, elle touchera l’âme et le cœur de plus en plus de monde, jusqu’à ouvrir les yeux des personnes qui ont les moyens techniques, financiers et juridiques d’arrêter définitivement la cabale.

A partir de maintenant, de tout mon cœur, je voudrais que tu cesses d’avoir peur, car les choses vont s’emballer, ils vont tenter de nous effrayer par tous les moyens ou de nous obliger à regarder ailleurs : la guerre à toutes les sauces, une cyber-attaque, des pénuries déclinées sous toutes leurs formes, des variants à la pelle ou des nouveaux virus, que sais-je. Par exemple, la variole ou le monkeypox, si on en croit l’email de la Direction Générale de la Santé. Tout est prêt pour un nouveau tour de manège : la définition de cas et une conduite à tenir pour la recherche des personnes contacts mais aussi une fiche réflexe pour la prise en charge médicale des cas et les mesures de protection à adopter. Ce qui tombe bien puisque une alerte au monkeypox est lancée en Espagne car 23 personnes présentent déjà des symptômes.

Heureusement que le 24 septembre 2019, la FDA approuve le premier vaccin vivant non réplicatif pour prévenir la variole et le monkeypox, juste au cas où. Puisque la variole est éradiquée depuis 1980, on s’estime alors chanceux car ce vaccin approuvé a été développé en 2001 par Bavarian Nordic, le tout financé par Anthony Fauci via l’Institut du NIH.

Une chance également que Bavarian Nordic s’attèle à produire le vaccin pour 2023 après avoir ouvert une nouvelle usine. Et que dire de l’incroyable simulation NTI datant de novembre 2021 et intitulée «Renforcer les systèmes mondiaux pour prévenir et répondre à Menaces biologiques à hautes conséquences » ? Une sorte de Event201 qui avançait une épidémie de variole ou une attaque bioterroriste pour le 15 mai 2022… NTI est largement financé par la Fondation Bill-&-Melinda Gates. D’ici que les médias en fassent des tonnes, on repartira pour un tour.

Quoi qu’il en soit, quoi qu’il arrive, il te suffira de penser au fil rouge, de chercher qui finance et à qui profite le crime pour avoir le recul nécessaire et garder le bon sens comme boussole. Pense toujours comme nos élites : « problème – réaction – solution » et tu y verras clair plus souvent que tu ne le crois. Le combat ne fait commencer, mais il n’y a plus une seconde à perdre.

De mon côté, je vais tenter de structurer une réponse coordonnée, quelque chose qui impose la transparence qu’on mérite, la levée du secret défense mais aussi du tabou que représentent les effets secondaires des vaccins. Avec ton aide, avec le soutien de nombreuses personnes, il est temps pour moi de tout mettre en œuvre pour empêcher que nos enfants ne soient touchés par leur plan. Je passerai mon énergie à déblayer le terrain pour qu’un nouveau monde profite à nos bambins. Un monde arraché des mains des banksters, épuré des philantropes aux méthodes mafieuses, sans journaliste à l’idéologie financée par les GAFAM.

En attendant, je t’invite à suivre les sages conseils de Maria Sabina, guerrisseuse et poète mexicaine, ses mots doux me sont parvenus par ma mère à qui j’ai fait découvrir « la pelote », il n’y a pas si longtemps :

« Guérissez-vous avec la lumière du soleil et les rayons de la lune. Avec le bruit de la rivière et de la cascade. Avec le balancement de la mer et le flottement des oiseaux.

Soignez-vous avec de la menthe, du neem et de l’eucalyptus. Sucrez avec de la lavande, du romarin et de la camomille. Embrassez-vous avec de la fève de cacao et un soupçon de cannelle. Mettez de l’amour dans le thé au lieu du sucre et buvez-le en regardant les étoiles.

Soignez-vous avec les baisers que le vent vous donne et les câlins de la pluie. Restez fort avec vos pieds nus sur le sol et avec tout ce qui en découle. Soyez plus intelligent chaque jour en écoutant votre intuition, en regardant le monde avec votre front. Sautez, dansez, chantez, pour que vous viviez plus heureux. Guérissez-vous, avec un bel amour, et souvenez-vous toujours que vous êtes le médicament. »

Enfin, je tiens à te partager un secret personnel, une petite anecdote qui « boucle la boucle ». Il y a quelques années, sur mes côtes, juste sous le cœur, je me suis fait tatouer une phrase de Ghandi. Quelques mots si puissants qu’il n’est pas toujours simple de s’en montrer à la hauteur. Je m’en suis parfois détourné, je les ai souvent oubliés, et depuis quelques semaines je me sens un peu plus digne de les porter loyalement. Puisse cette phrase t’inspirer à ton tour et te donner l’énergie de modeler le nouveau monde qui nous attend lorsqu’on aura montré l’exemple à nos enfants :

Ma vie est mon message

Remerciements

Tout d’abord, merci à toi d’avoir pris le temps de me lire et d’être arrivé au bout de La Pelote de Laine. Je ne t’ai rien épargné, j’imagine que tu as connu des lectures plus légères et j’éprouve la plus grande gratitude en songeant à ce que mes fils rouges ont pu t’apporter.

Ensuite je tiens à remercier Christine Pommies, une de mes lectrices qui m’a fait découvrir Telegram et Jean-Claude Mettelli qui m’a connecté à mes premières bonnes sources d’informations. Impossible de ne pas remercier mes belettes (Maly, Virginie, Vivi, Vanes, Mahira, Celine, Milica et Sarah), je me sens tellement reconnaissant d’avoir eu la première relecture de Celine (CL Correctrice) mais aussi l’œil affûté de Katia (Aki Relectrice-Correctrice), ma fidèle correctrice, qui a passé un temps considérable à détricoter ma boule de laine.

Dans cette aventure, j’ai eu la chance incroyable de croiser des personnes engagées et profondément humaines, je pense à l’improbable « Team Dindes » (j’ignore l’origine de ce nom), à l’énergie incroyable de Ludivine, Cécile L., Martine Blg, Micaela ainsi que Frank.

Enfin, La Pelote de Laine n’aurait jamais vu le jour sans ma femme, résistante de la première heure, mère louve et complice dévouée, qui a toujours cru en moi, aussi fous soient mes projets. Comme je déteste les adieux, et que ma pelote n’est qu’une étape, je t’invite à rejoindre les lecteurs devenus des résistants sur le groupe Télégram « La Pelote de Laine » ainsi que sur mon profil. Tu peux également retrouver ma page auteur sur Facebook et enfin tu peux soutenir mon travail en m’offrant un bout de laine, un peu de karma et beaucoup de réconfort sur ma boutique : https://matthieubiasotto.com/produit/soutenir-mon-travail/

A propos de l'auteur

Matthieu Biasotto

Auteur indépendant toulousain, rêveur compulsif et accro au café. J'écris du thriller, du suspense avec une touche existentielle.

4 commentaires

  • Whaou ! Que dire ? MERCI. Assurément. Il y a longtemps que je n’avais pas lu un livre en entier. J’attendais chaque jour avec impatience pour découvrir un nouveau chapitre (gracieusement, quelle générosité). Je fais de mon mieux pour faire connaître cet ouvrage autour de moi. Un ouvrage qui donne le vertige, même si, depuis plus de deux ans, j’en ai beaucoup appris sur le(s) sujet(s), la multitude de références fait bien plus que confirmer nos craintes, mais ouvre encore plus loin les portes du savoir. J’avoue avoir souvent été sonnée par certains chapitres, mais que le dernier m’a plus que dérangée (et qu’il dénote et devrait faire partie d’un autre livre selon moi). MERCI.

    • Merci Laurence d’avoir pris le temps de me lire jusqu’au bout. Il est vrai que le dernier chapitre mérite une pelote noire mais je me devais de souligner l’infâme ciment qui lie les membres de l’hyperclasse. A très vite !

  • Je ne lis pas ce genre de livre habituellement. Travaillant dans le domaine de la Santé, j’avais déjà aperçu l’envers du décor. Je ne suis donc pas étonnée plus que cela et c’est bien là tout le drame. Merci pour ce livre, que je partagerai autour de moi et merci pour cette lecture gratuite. Je garde espoir,enfin j’espère qu’il y aura une grosse pelote de laine pour enraillée cette machine.

    J’espère aussi que tu écriras encore un peu de romance, j’adore ta plume et tes livres se lissent avec une aisance toute particulière. Et je t’avoue que la lecture m’a souvent apporté une bouffée d’air frais.

    Merci pour tes écris et pour ce combat.

    • Merci pour ton commentaire et d’avoir pris le temps de me lire, tu es donc aux premières loges professionnellement. Pour la grosse pelote et ton espoir d’un changement radical, je suis en train de travailler sur la réponse : une vision claire, un plan d’action coordonné m, structuré et à la portée de tous (si possible)

Découvre mes 13 livres dans mon pack "L'intégrale numérique" à télécharger

Panier

Articles récents

Commentaires récents

Toggle Dark Mode
Toggle Font Size
0
    0
    Ton Panier
    Ton panier est videRetour boutique